11.04.2022 - Ferrero Deutschland GmbH

Salmonelles chez Ferrero - problème connu depuis des mois

Tout a commencé par un soupçon et s'est terminé par un coup de théâtre : en raison de cas de salmonelle dans plusieurs pays, Ferrero doit fermer une usine en Belgique - en pleine période de Pâques. Une question importante reste toutefois en suspens.

Cela ne peut guère être pire pour un fabricant de confiseries : Salmonelles, fermeture de l'usine - et tout cela une semaine avant Pâques. Depuis des mois, Ferrero était au courant d'un problème dans une usine belge. Mais les autorités locales ont tiré le frein d'urgence. Pourquoi le fabricant de chocolats pour enfants n'a-t-il pas agi plus tôt ?

Dès le 15 décembre, l'entreprise a été informée d'un cas de salmonelle dans l'usine d'Arlon en Belgique, comme l'indique un communiqué de Ferrero France à Luxembourg. Des salmonelles ont été détectées dans un tamis à la sortie de deux réservoirs de matières premières. Les produits qui en sont issus ont alors été retenus. Le filtre a été remplacé et les contrôles des produits finis et non finis ont été renforcés, selon Ferrero.

Vendredi, l'enquête ouverte entre-temps par les autorités alimentaires a finalement atteint son point culminant provisoire. Le géant de la confiserie doit provisoirement stopper la production de l'usine belge sur la sellette depuis plusieurs jours. L'autorité de surveillance Afsca a annoncé le retrait de la licence de production de l'usine suite à l'enquête. Ferrero n'a pas fourni suffisamment d'informations dans le cadre de l'enquête, selon le communiqué. En plein milieu de l'importante période de Pâques, Ferrero doit désormais rappeler tous les produits de l'usine, quelle que soit leur date de production.

Selon le communiqué de l'Afsca, tous les Kinder Surprise, Kinder Mini Eggs, Kinder Surprise Maxi et les bonbons au chocolat fabriqués à Arlon sont concernés. Le produit Kinder Mix Easter Gift Bag, qui était proposé dans certains marchés test allemands, est également concerné par le rappel. L'Afsca a également demandé à tous les distributeurs de retirer les produits concernés de la vente au détail. L'usine d'Arlon ne pourra rouvrir que lorsque toutes les règles et exigences en matière de sécurité alimentaire auront été respectées.

Vendredi après-midi, Ferrero s'est à nouveau exprimé et a reconnu des erreurs dans la gestion des rappels de certains produits. L'entreprise italienne reste vague sur les raisons de l'écart de plusieurs mois entre la découverte du cas de salmonelle à Arlon et les rappels d'avril : "des inefficacités internes" ont entraîné "des retards dans les rappels et l'échange d'informations". C'est pourquoi les enquêtes sur cette affaire n'ont pas été menées aussi rapidement et efficacement que nécessaire, selon le communiqué.

Depuis le début de la semaine, l'entreprise a rappelé dans plusieurs pays des produits de sa gamme de confiseries pour enfants, suite à la découverte de plusieurs cas de salmonellose liés aux produits de l'usine d'Arlon. Le marché allemand était également concerné par les rappels de ces derniers jours.

L'entreprise avait d'abord souligné que ces rappels n'étaient que des mesures de précaution.

Jeudi, Ferrero a fait savoir qu'elle avait obtenu, grâce à la collaboration des autorités alimentaires et sanitaires en Europe, de nouvelles données qui montraient une concordance entre les cas de salmonelles signalés en Europe et sa propre usine d'Arlon.

L'organisation de consommateurs Foodwatch a toutefois émis de vives critiques à l'encontre de l'entreprise. "Si une telle erreur se produit, la population doit être immédiatement avertie", a déclaré vendredi Andreas Winkler de Foodwatch. Selon lui, la responsabilité propre et les autocontrôles des fabricants ne suffisent pas, il faut "des obligations de transparence pour les autorités, afin que des cas comme celui de Ferrero soient immédiatement rendus publics".

L'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l'autorité européenne de santé publique (ECDC) avaient déjà ouvert des enquêtes auparavant. Mercredi, les deux autorités avaient parlé de 105 cas confirmés de salmonelle et de 29 cas suspects, la plupart chez des enfants de moins de dix ans. Certains produits chocolatés auraient été identifiés comme une voie d'infection probable.

Selon l'association de consommateurs, une salmonellose se manifeste par des diarrhées et des douleurs abdominales dans les jours qui suivent l'infection. Parfois, des vomissements et une légère fièvre peuvent également survenir. Chez les personnes en bonne santé, les symptômes disparaissent généralement au bout de quelques jours. Dans certains cas, la maladie peut toutefois évoluer de manière grave, notamment chez les nourrissons, les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est affaibli. (dpa)

Note: Cet article a été traduit à l'aide d'un système informatique sans intervention humaine. LUMITOS propose ces traductions automatiques pour présenter un plus large éventail d'actualités. Comme cet article a été traduit avec traduction automatique, il est possible qu'il contienne des erreurs de vocabulaire, de syntaxe ou de grammaire. L'article original dans Allemand peut être trouvé ici.

Faits, contextes, dossiers
  • Luxembourg
  • Belgique
  • salmonelles
Plus sur Ferrero